Ligue 1 & 2

JSK : Hannachi-Aït Djoudi,ça chauffe à nouveau !

Aït Djoudi : «Si on considère que je n’ai pas ma place à la JSK, qu’on me le dise en face et j’accepterai la décision sportivement !»

Auteur : L. A. vendredi 06 juin 2014 22:06

Pour la énième fois cette saison, les relations entre le président Moh-Cherif Hannachi et l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi se détériorent à nouveau. Cette fois-ci, ce n’est pas Aït Djoudi qui va démentir l’information, puisque pour la première fois, l’entraîneur kabyle n’a pas caché son désarroi lors de son intervention sur les ondes de la Chaîne III ! Aït Djoudi a clairement fait savoir qu’il se trouve de nouveau dans une position inconfortable, suite aux récentes déclarations de Hannachi. Le fait de ne pas avoir été associé au recrutement l’a beaucoup vexé. Mais aux yeux de nombreux observateurs, la dernière piqûre du président n’intervient pas au hasard. Beaucoup pensent que Hannachi fait exprès de lancer des bombes à Aït Djoudi pour le pousser vers la porte de sortie. Dans l’entourage du club, on reste convaincus que les relations entre les deux hommes ne sont plus au beau fixe et ce, depuis la défaite en finale de la Coupe d’Algérie. Au point où vont les choses, on voit mal Aït Djoudi poursuivre sa mission pour une saison supplémentaire !

L’entraîneur se sent à l’écart
D’après ses récentes déclarations, Azzedine Aït Djoudi a clairement signifié qu’il se sent quelque peu à l’écart, ces derniers jours. Pour cause, personne au sein de la direction n’a pris attache avec lui, ne serait-ce pour le rassurer. Aït Djoudi a aussi tiré sur les membres du conseil d’administration en les accusant d’être derrière cette tentative de déstabilisation. D’après ses proches, Aït Djoudi est persuadé que certains membres du CA lui tiennent rancune depuis plusieurs moi déjà. Certains nous ont même fait savoir que ceux qui étaient contre sa venue l’été dernier dissuadent Hannachi de s’en passer des services de l’entraîneur.

Savoir que Hannachi négocie avec un entraîneur étranger l’a vexé
Mais ce qui inquiète au plus haut point le coach, c’est le fait que le président Hannachi négocie en aparté avec un entraîneur étranger. Cette nouvelle qui a fait le tour hier matin n’a pas été de son goût. Toutefois, et d’après les nombreux observateurs, Azzedine Aït Djoudi qui, rappelons-le, n’a pas signé son nouveau contrat, se trouve sur un siège éjectable. Il le sait, mais jusque-là, le driver n’a jamais souhaité déclarer ce qu’il avait vraiment sur le cœur. Pour la première fois, le coach ne s’est pas empêché de s’attaquer ouvertement à ses dirigeants, ce qui révèle une fois de plus tout le malaise qui s’installe depuis des semaines entre lui et le président.
 
Hamenad et Boujenane attendent un signe de la direction
Il semblerait que l’entraîneur des gardiens de but et le préparateur physique sont eux aussi inquiets de leur situation. En fin de contrat, personne ne les invités à rempiler. Les deux hommes ont même confié à leur proche qu’ils souhaiteraient une augmentation de salaire dans le cas où ils seront maintenus au sein du staff technique. Rien d’anormal, puisqu’ils jugent que leur travail a porté ses fruits et qu’ils mériteraient bel et bien une revalorisation salariale. Néanmoins, et aux yeux des membres du conseil d’administration, aucun membre du staff ne signera son nouveau contrat, tant que Aït Djoudi n’a pas officialisé son maintien à la barre technique. Car si les relations se détériorent à nouveau, ça risque d’être la porte de sortie pour les deux techniciens.

-----------------------------------------------

Aït Djoudi : «Si on considère que je n’ai pas ma place à la JSK, qu’on me le dise en face et j’accepterai la décision sportivement !»

Après deux semaines depuis que la direction de la JSK lui a renouvelé sa confiance pour un nouvel exercice, voilà que les choses ne semblent pas être au mieux concernant la relation Hannachi et son entraîneur Aït Djoudi. Ce dernier, qui se trouve en retrait de tout ce qui se fait en matière de recrutement et préparation du prochain stage estival, sent qu’il est «lâché” par ses responsables, et pour preuve, il a confié, hier lors de son passage sur les ondes de la Chaîne III, qu’il est «frustré». Même s’il n’a pas critiqué ouvertement la manière avec laquelle les choses se font en ce moment à la JSK, Aït Djoudi a révélé que si on n’a pas besoin de lui, autant le lui affirmer en face et il acceptera la décision en toute sportivité : «Depuis quelques jours, je me trouve en convalescence, donc quelque peu éloigné de l’actualité du club. Il y a des choses qui se disent ici et là sur mon avenir. Toutefois, si on considère à la direction que je n’ai pas ma place dans l’équipe, elle n’a qu’à l’exprimer ouvertement et j’accepterai la décision sportivement !»

«Je n’ai pas de double jeu, qu’on m’affiche clairement la position»
S’il avoue que depuis la première réunion qu’il a tenue avec le président Hannachi, en présence des membres du CA et l’avocat du club, rien de nouveau n’est à signaler concernant son avenir, le coach a précisé qu’il doit encore revoir les responsables pour trancher sur son cas d’une manière définitive : «On doit se revoir avec président. Personnellement, je n’ai pas un double jeu, qu’on me dise les choses telles qu’elles se présentent, je veux qu’on m’affiche clairement les choses et qu’on m’explique tout, soit je reste ou je pars.»

«Avant mon intervention chirurgicale, j’ai refusé un club qui me proposait le double de la JSK»
Parlant des contacts qu’il a reçus ces dernières semaines, notamment du Maroc, comme révélé par nos soins dans l’une de nos précédentes éditions, Aït Djoudi a confié : «Ce ne sont pas les offres qui manquent tant en Algérie qu’à l’étranger. Avant mon intervention chirurgicale de mercredi, j’ai décliné une double offre de salaire que je perçois à la JSK. Mais j’ai choisi la stabilité et surtout aller au terme de mon projet de reconstruction de cette équipe.»

«Ce ne sont pas les offres qui manquent d’ici ou d’ailleurs, mais c’est pour achever mon programme dans la sérénité»
Poursuivant son intervention, il explique : «Je vous assure que les offres ne manquent pas. Ici comme de l’étranger, je suis sollicité, mais je veux bien aller au bout de mon chantier et achever mon programme dans la sérénité. Aujourd’hui, la JSK a besoin de stabilité et de tranquillité pour concrétiser ses objectifs. J’ai toujours privilégié cette voie. D’ailleurs, la saison passée, on a passé des moments difficiles, mais je n’ai jamais donné l’occasion à certaines personnes de déclencher la guerre entre moi et le président.»

«Nos dirigeants doivent faire preuve de correction»
L’entraîneur de la JSK estime aussi que si les dirigeants veulent se séparer de ses services cet été, ils n’ont qu’à l’appeler pour lui dire les choses en face et pas à travers la presse : «Nos dirigeants doivent faire preuve de correction. Si on n’a pas envie de me dire des choses, ils doivent prendre attache avec moi en personne et non à travers la presse.»

«Il ne faut pas mélanger entre l’administratif et le technique»
Interrogé sur le recrutement qui est en train de s’opérer à la JSK depuis la fin de saison, sachant que cette équipe a déjà finalisé avec 9 nouvelles recrues, et s’il est impliqué ou pas, le driver répondra brièvement : «Dans le football, il ne faut absolument pas mélanger entre l’administratif et le technique.»

«Je dois rencontrer le président pour trancher sur mon avenir»
Pour son avenir, le technicien estime qu’il va encore revoir Hannachi pour trancher la question, car les choses, selon ses dires, ne sont pas claires : «Je dois rencontrer le président dans les prochaines heures, suite à quoi une décision sera prise.»

«Avant ma convalescence, j’ai participé au recrutement en communiquant les noms des joueurs à libérer»
Concernant le recrutement estival, l’ex-sélectionneur de l’équipe Olympique a précisé qu’il n’est pas totalement en retrait, puisqu’avant de subir son intervention, il a participé à la venue de quelques éléments et le départ de certains : «Avant ma convalescence, j’ai participé au recrutement et communiqué à la direction quelques noms de joueurs à libérer. Aujourd’hui, j’ai pris du recul pour des raisons de santé, après l’opération chirurgicale, et du coup, je ne suis pas bien informé.»

«On a beaucoup souffert cette saison et l’équipe a besoin d’une meilleure prise en charge»
Evoquant le précédent exercice, le coach a révélé que la JSK a souffert beaucoup et désormais, elle a besoin d’une meilleure prise en charge : «Nous avons construit une équipe qui a réalisé un bon parcours, et la JSK a besoin d’une meilleure prise en charge.»

«Je n’ai jamais donné l’occasion à certaines personnes de déclencher la guerre entre moi et Hannachi»
Interrogé sur la nature des relations qu’il entretient avec le premier responsable du club, l’entraîneur kabyle a avoué que, depuis le début de saison, des personnes ont toujours cherché la petite bête pour enclencher un «nouveau» conflit entre lui et le numéro un du club : «Je sais que des personnes m’ont toujours cherché la petite bête depuis l’entame de la saison. Personnellement, je n’ai jamais donné l’occasion à ces gens-là d’atteindre leur but.»

«Les supporters sont avec moi et m’ont toujours soutenu»
En conclusion, Azzedine Aït Djoudi a indiqué que depuis son retour à la barre technique de la JSK, les supporters sont revenus, après avoir déserté les tribunes pendant trois ans : «Je pense qu’on a réalisé un bon parcours, les supporters m’adorent et vice-versa, en me soutenant.»
 

--------------------------------------

Idrès (manager général) précise : «Aït Djoudi a été consulté dans le recrutement et le prochain stage estival»Fraîchement installé manager général de la SSPA-JSK, Samy Idrès a tenu à réagir à l’intervention de l’entraîneur en chef Azzedine Aït Djoudi en précisant que l’opération recrutement a été entamée après consultation de l’entraîneur en chef. Ce dernier a été même sollicité à propos de la préparation estivale et du coup il n’y a pas lieu de dire qu’il a été écarté. Dans cette perspective, il nous éclaire : «Je n’ai vraiment pas compris pourquoi Aït Djoudi s’est empressé de déclarer des choses que nous réfutons totalement, notamment en ce qui concerne les deux dossiers recrutement et stage estival. Je tiens à préciser que l’entraineur a été consulté sur les joueurs à recruter, il avait même pris connaissance de la liste et a donné son avis. Pour le stage aussi, on a écouté sa proposition et a été tenu au courant de toutes les démarches que voulait entreprendre la direction pour préparer comme il se doit la prochaine saison.»
«La JSK n’a pas besoin de polémique en ce moment»
Le manager général du club kabyle ajoute : «Je trouve que ce n’est vraiment pas le moment de polémiquer, la JSK a besoin de stabilité et de tranquillité pour pouvoir concrétiser ses objectifs.»
«On a prévu une réunion entre la direction et le staff technique pour lundi prochain»
Par ailleurs, le manager général Idrès a annoncé la tenue d’une réunion ce lundi et qui regroupera le président Hannachi, le manager général Idrès, ainsi que tous les membres du staff technique : «Nous avons décidé de nous réunir lundi prochain avec les membres du staff technique. On doit tracer notre feuille de route pour aller de l’avant. La JSK est un club qui avance et non le contraire.»
«Des dizaines de CV d’entraîneurs ont atterri sur le bureau, nous nous prônons la stabilité»
Pour ce qui est de tout ce qui se dit à propos de l’avenir de l’entraîneur Aït Djoudi, Idrès nous révèle : «Ce ne sont pas les propositions qui manquent, ils sont des dizaines de CV et de demandes de recrutement qui atterrissent sur le bureau au quotidien, toutefois nous prônons la stabilité.»
 

------------------------------

Les dirigeants en colère contre Aït Djoudi
Après l’intervention d’Aït Djoudi sur les ondes de la Chaîne III à travers laquelle il a déploré le fait qu’il soit mis à l’écart de tout ce qui se fait en ce moment en matière de recrutement, les dirigeants sont montés au créneau contre l’entraîneur en chef. Ce dernier a été interpellé par les dirigeants qui l’ont appelé à faire preuve de retenue et ne pas enflammer la polémique, ce qui pourra coûter au club sa stabilité. Lors de la réunion prévue lundi prochain, Aït Djoudi sera mis devant ses responsabilités et en cas de désaccord avec ses dirigeants, il risque de ne pas aller jusqu’à l’entame de la préparation estivale.

 

 

Publié dans : JSK Aït Djoudi Moh-Cherif Hannachi Idrès

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Votre pronostic pour le match de l'Algérie face à la Tanzanie?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5438 15/08/2022

Archive

Année
  • 2022
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir